Entretenir le moteur hors-bord Yamaha

moteur hors-bord Yamaha

À l’instar de l’entretien des voitures, celui du bateau ne doit pas se faire à la hâte. Mieux encore, l’entretien du moteur s’avère important étant donné que cet appareil est vulnérable à l’eau douce et salée ainsi qu’à l’environnement et à l’utilisation. Entretenir régulièrement le moteur hors-bord Yamaha permet d’éviter non seulement la surconsommation, les pannes, les mauvaises odeurs, mais surtout les fuites. Aussi, cette option contribue à l’amélioration de la durée de vie de votre engin. D’ailleurs, l’entretien peut se faire soi-même et n’est certainement pas prévu tous les jours.

Quel entretien prévoir avant la mise à l’eau du moteur hors-bord Yamaha ?

Selon la taille de votre bateau ainsi que son usage, vous disposez à bord plus ou moins d’électricité. Cependant, le peu que vous disposez est sans contester le bon fonctionnement de l’engin, en allant de la batterie qui s’avère incontournable au démarrage. Ceci dit, ce dispositif reste indéniable tout en étant électronique qui ne risque pas de rencontrer des problèmes majeurs. Par ailleurs, on vous recommande fortement de vérifier régulièrement la charge de la batterie sans oublier le niveau de son liquide. Idem pour le coffre de la batterie. Côté motorisation, celui-ci nécessite le plus de temps et d’attention. Pour ce faire, vérifier les circuits d’alimentation en carburant, de refroidissement et de propulsion. De la même manière, n’hésitez pas à faire une inspection de tous les tuyaux existants afin de détecter les fentes ou les fuites et de les changer en cas de besoin.

Pour vous donner un coup de pouce, opter pour un chiffon sec et nettoyer cette partie puis tourner le volant à bâbord et à tribord pour faciliter l’activation des circuits hydrauliques. Notez bien que le froid peut ternir l’ensemble de ces circuits durant la saison estivale. Ainsi, mettez un œil si votre engin éjecte de l’eau au refroidissement du moteur. Vous trouverez ce trou au niveau de l’embase. Il ne vous reste plus qu’à faire une vérification de l’accélérateur, des bougies, des filtres à eau et à l’huile. Aussi, veuillez assurer que le bouchon de drainage est à sa place. Cliquez ce lien pour de plus amples informations sur le kit entretien moteur hors bord yamaha.

Entretenir le moteur de hors-bord Yamaha après chaque sortie

La première étape que vous devez faire après chaque sortie du bateau est de procéder au rinçage. Un rinçage à l’eau douce, accompagnée d’un coup d’éponge fera sûrement l’affaire. À ce moment, ne tentez pas d’enlever le capot moteur, car c’est cet élément qui protège efficacement tous les équipements sensibles à l’eau. En vous servant d’un kit rinçage, vous pouvez profiter d’un entretien simplifié. D’ailleurs, il existe en ce moment des kits rinçages avec des oreilles de rinçage.

Pour des raisons de sécurité, ne vous approchez pas de l’hélice. Pensez également à bien régler la vitesse enclenchée par l’engin. Pour assurer l’expédition de l’eau via le trou, vous pouvez faire tourner le moteur durant quelques minutes. L’eau doit sortir de manière régulière et abondante. Dans le cas contraire, vérifiez la pompe à eau. Il se peut que cette pièce soit défectueuse et que vous deviez la changer.

L’utilisation d’un stop-sel est également recommandée afin d’éliminer le sel qui s’incruste dans le moteur. À part le rinçage, vous devez aussi prendre en compte des vérifications. Pendant l’allumage du moteur rincer entièrement le circuit, ôtez soigneusement l’arrivée d’essence de votre moteur. Le reste d’essence qui se trouve dans le carburateur doit être brûlé. Toutefois, vous devez faire très attention à ne pas toucher à l’accélération pendant cette phase, car cela risque pertinemment de détériorer les joints.

L’entretien annuel d’un moteur hors-bord Yamaha

Sans contester, vous savez qu’un moteur mal entretenu ne perdure pas. Il vieillit rapidement et cela peut provoquer des problèmes. Bien évidemment, un manque d’entretien peut emmener à l’usure des composants. En effet, les pièces à remplacer régulièrement ne sont pas du tout les plus fragiles, mais celles qui semblent vulnérables à la corrosion. Aussi, le rayonnement ultra-violet et le soleil participent à l’altération des propriétés des matériaux. En cas de besoin, vous devez remplacer l’huile moteur d’embase une à deux fois par an.

En fonction des recommandations selon la marque et surtout la taille de votre moteur, vous pouvez avoir besoin d’un tube pour les moteurs de modèle petit et à trois tubes pour les moteurs imposants. Toutefois, avant de procéder à l’entretien, pensez à changer les joints d’embase.

Manutention : les meilleures solutions de manutention pour votre entreprise
Fin des tarifs réglementés de l’électricité pour les professionnels